Archives de catégorie : Banniere

SOLEIL EXPRESS : La protection solaire en quelques chiffres

SOLEIL EXPRESS:

La protection solaire en quelques chiffres

 

 

2   c. à table : C’est la quantité minimale d’écran solaire nécessaire pour couvrir efficacement tout le corps. La majorité des gens n’en appliquent pas assez!

2 heures :  C’est le temps d’efficacité optimale de l’écran solaire. Après 2 heures, il faut réappliquer de l’écran solaire partout sur le corps, même si vous ne vous être pas baignés et n’avez pas transpiré.

4 % :  Pour les sportifs et amateurs de plein air : notez que la puissance des rayons du soleil augmente de 4% chaque fois que vous gravissez 300 mètres d’altitude! Veillez à vous protéger efficacement!

11 à 16 heures :  Durant cette période de la journée, la puissance des rayons du soleil est à son apogée. Évitez l’exposition directe: recherchez l’ombre pour minimiser les effets de la radiation UV et diminuer les risques de coup de chaleur.

15 minutes : Lorsque vous appliquez votre écran solaire, prévoyez 15 minutes avant de sortir à l’extérieur: la lotion doit pénétrer complètement dans la peau pour maximiser le facteur de protection.

30 FPS: c’est le chiffre magique minimum à rechercher lorsque vous achetez de l’écran solaire. En dessous d’un FPS 30, trop de rayons passent outre le filtre UV de l’écran et causent des dommages à la peau.

50% : Plus de la moitié des gens de 65 ans et plus auront eu une certaine forme de cancer de la peau au courant de  leur vie. Ce chiffre est effarant, surtout en considérant que la majorité des cancers de la peau peuvent être prévenus. Il ne faut pas non plus oublier que le cancer de la peau, bien que très souvent guéri, représente tout de même une menace mortelle.

90% : Les rayons UV sont responsables de 90% du vieillissement de la peau et des signes associée comme les taches pigmentaires, les rides, les ridules, la perte de volume, la perte d’élasticité, etc.







Injections de rajeunissement : la lumière sur une industrie en développement

LeDroit

Texte paru dans l’édition du vendredi 28 août du journal Le Droit

Par Christelle D’Amours

Dr Jacques Charbonneau est récipiendaire du prix « Entrepreneur de l’année 2015 » du Regroupement des gens d’affaires de la Capitale Nationale et président-fondateur de l’Institut du laser cutané de l’Outaouais. Il œuvre dans le domaine de la dermatologie esthétique depuis plus de 25 ans et a été l’un des pionniers en injections de rajeunissement au Canada. Le dermatologue de renom se retrouve régulièrement dans le palmarès d’Allergan des plus grands injecteurs au pays.

« Depuis quelques années, j’observe un réel changement dans l’industrie médico-esthétique: alors que certains consommateurs se préoccupent de leur santé et s’informent avant d’entreprendre des traitements de rajeunissement, d’autres cherchent les rabais sans trop se poser de questions » affirme Dr Charbonneau. « Les gens sont souvent peu informés et ne prennent pas la peine de vérifier » s’inquiète le dermatologue, qui reçoit chaque année des dizaines de clients lui demandant de réparer des injections mal faites.

Préserver son capital-jeunesse oui, mais pas à n’importe quel prix. Lorsqu’il est question d’injections, certains éléments doivent être pris en considération.

Différents types d’injectables

« Le mot «Botox» est souvent employé à tort pour désigner les injections » affirme Dr Charbonneau. Il existe quelques types d’injectables :

Les neuromodulateurs: le Botox™ fait partie de cette catégorie d’injectables utilisés pour réduire les contractions des muscles du visage responsables des rides d’expression. Ils adoucissent les traits et préviennent également la formation de sillons profonds. Ils sont souvent utilisés en synergie avec les agents de comblement et peuvent aussi traiter les migraines et la transpiration excessive.

Les agents de comblement : Juvéderm™ et Restylane™ par exemple, sont des marques connues de ce type d’injectable utilisé pour volumiser et redéfinir les contours du visage. Ils servent entre autres à remplir un creux, redéfinir une pommette ou repulper les lèvres.

Les prix et rabais à l’unité : une affaire profitable?

Devant l’éclosion de centaines de cliniques médico-esthétiques offrant des services à rabais, souvent sans réelle supervision médicale, Dr Charbonneau fait part de ses inquiétudes: « Les fournisseurs de produits injectables ne font pas de cadeaux. Posez-vous des questions si on vous offre un rabais à l’unité… Une unité de Botox™, ça ne veut pas dire grand-chose pour le consommateur. De plus, les quantités sont souvent diluées et il est très difficile pour le client de savoir ce qui est réellement injecté. Si le produit est trop dilué, les résultats ne seront pas durables. » Une affaire profitable oui… mais pas pour le consommateur. En médecine esthétique comme ailleurs, la qualité se paie.

Dans les cliniques sérieuses, le prix d’un traitement varie donc en fonction de la zone ciblée, de la musculature du visage et de la profondeur des rides. Ce qui importe avant tout, ce sont les compétences, les connaissances et l’expérience de l’injecteur.

Une alternative sécuritaire, sans chirurgie

Selon l’American Society of Plastic Surgeons, les injections de rajeunissement, beaucoup moins intimidantes que le scalpel, arrivent en tête des procédures offertes par la médecine esthétique. « En effet, les injections de neuromodulateurs comme le Botox™ sont utilisées depuis plus de 20 ans et constituent un traitement sécuritaire lorsqu’effectuées par un professionnel expérimenté. Les injections peuvent corriger, mais également être utilisées pour prévenir l’apparition des rides. Il n’y a pas d’âge pour commencer » explique Dr Charbonneau.

Les injections de rajeunissement sont une façon simple, efficace et sans chirurgie de préserver un air de jeunesse. « Il faut cependant garder en tête qu’il s’agit d’un acte médical qui devrait être fait dans un cadre sécuritaire, avec des spécialistes de grande expérience » rappelle Dr Charbonneau. Bien choisir votre clinique de soins ou de dermatologie esthétique joue un rôle de premier plan dans la qualité des traitements et le suivi médical que vous recevrez : vous devriez toujours être le maître à bord.

Ce que réserve l’avenir des injections

En innovation constante, la médecine esthétique développe régulièrement de nouvelles procédures alors que les technologies ne cessent de se perfectionner. « La tendance est au naturel en matière d’injections: on recherche des résultats discrets et des techniques plus biologiques » indique Dr Charbonneau. D’ailleurs, depuis quelques années, il pratique une technique innovatrice : l’injection de plasma riche en plaquettes (PRP). Il s’agit d’un fluide extrait directement du sang centrifugé du patient. Le PRP offre une alternative organique aux injectables en stimulant la production des fibres de collagène et d’élastine, tout en favorisant le renouvellement cellulaire. Une avancée prometteuse qui dessine déjà le futur des injections de rajeunissement qui, selon Dr Charbonneau, ne feront que gagner en popularité.

À lire sur le même sujet:  Les neuromodulateurs : démystifier le vrai du faux

 

_____________________________________________________________

Pour en savoir plus sur les services d’injections de rajeunissement offerts à l’Institut du laser cutané de l’Outaouais, contactez l’une de nos responsables du service à la clientèle en composant le 819-778-3188 option 1.

 







Manucure et pédicure : bien choisir son institut de soins beauté

Éviter les infections fongiques et affections cutanées lors de manucures et pédicures 

soins esthétiques santé mains et pieds

 

Quoi de plus relaxant que de se laisser gâter par un soin des mains et un soin des pieds dans son institut de beauté préféré ?  Dans les centres d’esthétique professionnels, les pédicures se classent au 3e rang des soins les plus populaires alors que les manucures occupent la 6e place[1].

Cependant, il faut savoir que ces soins populaires comme le traitement des cuticules, le ponçage des pieds, la pose d’ongles ou encore le manucure au gel UV présentent tous des opportunités d’infiltration pour les bactéries et les champignons.

 

Chaque année, on répertorie des milliers de cas d’infections et d’affections contractées lors de manucures et de pédicures :

  • Infections bactériennes mineures : rougeurs sur la peau, démangeaisons, desquamation, peau sèche et craquelée,  inflammation autour de l’ongle, abcès dans l’ongle ou dans la peau, etc.
  • Infections par champignons : mycose de l’ongle, pied d’athlète, etc.
  • Virus: Hépatite B,  Hépatite  C, VPH

En réalité, les soins esthétiques des mains et des pieds créent un contexte favorable à la transmission de ces infections et affections cutanées. Le partage d’instruments et les coupures ou accrochages mineurs avec les outils de soin sont parmi les différentes façons de  les contracter. ( Cliquez ici pour savoir comment les prévenir.)

Bien choisir son institut de soins esthétiques

Les soins beauté font partie d’un  mode de vie sain : en plus de contribuer à l’hygiène de votre corps et au renouvellement de votre peau et de vos ongles, ils présentent une occasion de vous gâter et de profiter d’un moment de détente.

Pour préserver la santé de votre peau et de vos ongles lors de manucures et de pédicures, il est important de bien choisir son institut de soins beauté.

 Voici quelques éléments à observer vous laisser chouchouter en toute confiance :

 Un(e) professionnel(le) de confiance :

 – Un(e) esthéticien(ne) d’expérience posera des questions sur votre état de santé pour réduire les risques de contagion : maladies cutanées, diabète, prédispositions aux infections, etc.

Certaines personnes sont plus disposées à contracter des affections cutanées  et infections en raison de leur état de santé particulier ou de leur génétique. En revanche, d’autres personnes sont déjà infectées : il faut alors prendre les précautions nécessaires pour empêcher la propagation. Le fait se s’informer sur votre état de santé est un bon indicateur des pratiques saines de votre professionnel des soins esthétiques, qui se doit d’être au courant de toute situation particulière chez ses clients pour éviter la contagion. N’hésitez pas à poser des questions sur son parcours et sa formation !

Un établissement propre et hygiénique:

–       Les locaux de l’institut de soins esthétiques doivent être propres et hygiéniques. L’état et la propreté de la salle d’attente, de la salle de toilette et de la salle de soins sont de bons indicateurs de l’attention que votre institut de beauté porte à la santé et aux mesures d’hygiène, notamment en ce qui a trait à l’aseptisation des instruments.

–       Les serviettes à mains et autres équipements d’hygiène doivent être à usage unique pour éviter toute transmission.  Certaines bactéries ou champignons peuvent survivre jusqu’à plusieurs heures sur une surface inanimée!

–       Les outils de manucure et de pédicure doivent être désinfectés dans une solution d’alcool, y compris le bac de trempage pour le pédicure.

–       Les produits pour les ongles, les mains et les pieds peuvent représenter un moyen de contamination. Par exemple, appliquer de la crème à mains peut répandre une infection fongique et un vernis utilisé sur un ongle atteint de mycose peut contaminer d’autres ongles. Veillez à ce que votre professionnel de soins beauté soit informé de la santé des clients de l’établissement.

–       Les limes à ongles doivent être en métal pour éviter la formation de bactéries. Le cas échéant, elles doivent être à usage unique ou identifiées pour chaque client.

–       Les outils susceptibles d’entrer en contact avec le sang par inadvertance (coupe-cuticules, coupe-ongles, etc.) doivent être désinfectés à la vapeur sèche après chaque utilisation.

 

N’hésitez pas à poser des questions sur les mesures d’hygiène et de prévention qui sont en place dans votre institut de soins beauté !

Lorsque les soins des mains et les pédicures ne sont pas faits à la maison, il devient alors primordial de bien choisir son institut de soins esthétiques.

En prenant quelques précautions simples, il est possible d’éviter de contracter  une infection ou une affection cutanée  lors de manucures et de pédicures. Il faut savoir les  prévenir, les reconnaître et les éviter.

À lire aussi : Manucure et pédicure : préservez la santé de votre peau.

Malgré la prise de précautions, la majorité des gens personnes contracteront une maladie  ou une infection cutanée au cours de leur vie.

Si vous croyez être ou avoir été affectés, n’hésitez pas à nous contacter : nous avons des pistes de solution à vous proposer!

 



[1] Comité sectoriel de la main-d’œuvre des services de soins personnels (2011)

 







Les neuromodulateurs : démystifier le vrai du faux

Les neuromodulateurs : démystifier le vrai du faux

« Ce qui a été cru partout, par tous et pour toujours, a toutes les chance d’être faux.»

-Paul Valéry

Il est midi : c’est l’heure du lunch. La discussion entre collègues va bon train, jusqu’à ce que Manon se lance : « Ma voisine s’est fait injecter du Botox la semaine dernière et vous savez-quoi ?  Le creux sous son nez a complètement disparu !» On y est: voici l’épisode 25 des aventures fantastiques du Botox. Mais comment faire pour s’y retrouver parmi cette saga d’histoires farfelues ? Voici quelques pistes pour vous éclairer…

Le Botox est en fait une marque commerciale : il fait partie de la catégorie de produits appelés neuromodulateurs. On l’appelle aussi la toxine botulique. Les autres neuromodulateurs approuvés pour usage au Canada sont le Dysport et le Xeomin. Les neuromodulateurs sont injectés directement sous la peau et ont pour effet de relaxer temporairement certains muscles qui peuvent, une fois contractés, créer des rides ou des sillons. Approuvés par Santé Canada depuis plusieurs années, les neuromodulateurs font toutefois l’objet d’histoires difficiles à démêler.

Voici donc la lumière sur certains mythes associés aux neuromodulateurs:

1-    « Les gens injectés au Botox ont le visage figé, inexpressif et ont l’air artificiels.» 

Parlant d’expression, voilà le comble des clichés en esthétique ! Vous admirez à la télé et côtoyez quotidiennement des gens qui reçoivent des injections de neuromodulateurs et vous ne le remarquez pas. L’art des injections de rajeunissement combine dosage et précision. Il s’agit d’un travail minutieux qui requiert une connaissance approfondie des muscles et de la physiologie du visage. Injecté sous la supervision d’un spécialiste d’expérience comme un dermatologue ou un chirurgien esthétique, les neuromodulateurs peuvent donner un résultat naturel et un air reposé et détendu si recherché.

2- « Je suis trop jeune pour des injections !»

Les rides peuvent apparaître à différents âges : cela dépend de chacun. Il n’est pas nécessaire d’attendre des années avant de consulter un spécialiste qui saura vous conseiller et évaluer si les neuromodulateurs vous conviennent. Les injections peuvent contribuer à prévenir que les rides profondes ne s’installent.

3 –« J’ai vu une dame avec des énormes lèvres ! Elle a exagéré sur le Botox !»

Une confusion très commune ! Les neuromodulateurs ne donnent pas de volume aux lèvres. Pour volumiser, le spécialiste utilisera les injections d’agents de comblement. Il s’agit de deux traitements fondamentalement différents. D’abord, l’agent de comblement est utilisé pour remodeler un visage, par exemple, remplir un creux, redéfinir une pommette ou repulper les lèvres. Le neuromodulateur quant à lui réduit les contractions de certains muscles du visage responsables des rides d’expression, ce qui adoucit les traits et prévient la formation de sillons profonds. Les deux traitements sont souvent utilisés en synergie, car ils travaillent de façon complémentaire.

4-    « Les injections sont douloureuses» 

Administré par un spécialiste d’expérience, le traitement de Botox est simple, rapide et confortable. Vous sentirez à peine plus qu’une piqûre de moustique et pourrez vaquer à vos occupations tout de suite après. Vous êtes toujours nerveux ? Parlez-en à votre médecin qui pourra vous offrir des options pour engourdir la zone injectée.

5- « J’ai vu une promotion à 12$ l’unité sur le Botox ou le Dysport… C’est un bon rabais ?»

 Posez-vous des questions si on vous offre un rabais à l’unité… Les neuromodulateurs sont souvent dilués… Il est très difficile pour le client de savoir ce qui a vraiment été injecté. Si le produit a été trop dilué, les résultats ne seront pas durables.

Le prix d’un traitement varie surtout en fonction de la zone ciblée, de la musculature du visage et de la profondeur des rides. Ce qui importe avant tout, ce sont les compétences, les connaissances et l’expérience de l’injecteur. Imaginez si vous alliez chez la coiffeuse et que le prix était en fonction du nombre de coups de ciseau ? Une toile d’un grand maître en fonction de la quantité de peinture utilisée ? Pour des résultats naturels, choisissez un spécialiste de grande expérience qui sera à l’écoute de vos besoins.

Les injections de rajeunissement sont une façon simple, efficace et sans chirurgie de préserver un air de jeunesse. Cependant, il s’agit d’un acte médical qui devrait être fait dans un cadre sécuritaire, avec des spécialistes de grande expérience. Rappelez-vous que bien choisir votre clinique de soins ou de dermatologie esthétiques joue un rôle de premier plan dans la qualité des traitements et le suivi médical que vous recevrez : vous devriez toujours être le maître à bord.







Une nouvelle méthode de destruction des gras sans chirurgie chez ILCO !